Parmi toutes les informations qui circulent en lien avec la crise du coronavirus, voici incontestablement le point de vue qui s’accorde le plus avec ma propre « vision » des choses. Son auteur y décrit magnifiquement le nouveau paradigme que l’humanité se doit de comprendre et d’adopter si elle veut pouvoir « sortir de la caverne des illusions » et réaliser l’unité parmi la diversité. Chapeau bas à ce Monsieur !

Mes amis,

S’il vous plaît, arrêtez de m’envoyer des vidéos et autres infos sur le complot mondial. Je suis autant au courant que vous de la situation et je m’informe également.

Et encore une fois, le véritable complot est dans le cœur des êtres. Dès l’instant où vous n’êtes pas en capacité de reconnaître la perfection de l’Univers, de même que la perfection de votre être, vous fomentez le complot primordial dont la situation actuelle n’est qu’une conséquence. Vous êtes la source !

Dès l’instant où vous croyez être des personnes, cela devient vrai et vous souffrez d’être séparés du Cosmos.

Dès l’instant où vous partez en guerre contre l’oppresseur, vous ne pouvez créer la paix, l’harmonie, la concorde.

L’idée qu’il nous faille créer un monde meilleur est un fantasme soutenu par les dictats religieux ou idéalistes. C’est la pire source du terrorisme, celui-là même qui commande l’esprit des puissants et des gouvernements à leurs bottes.

Combattre sur le même plan que les agresseurs est aujourd’hui complètement obsolète. C’est une idée arriérée fondée sur la bêtise humaine.

Est courageux celui qui au-delà du combat fait rayonner son cœur d’une telle force et d’un tel enthousiasme que les armes se transforment en fleurs et les armées en ondoiements de bénédictions. C’est là le courage qui vous est demandé.

Est un vainqueur celui qui maîtrise son esprit, ses peurs et sa colère, car il est apte à engendrer une vague d’amour à laquelle rien ne peut résister.

Est sagace celui qui comprend l’illusion de ce qu’il est et de tout ce qui paraît, qui accepte chaque pensée, désir, émotion pour ce qu’ils sont : le frémissement éphémère et singulier de la totalité, une opportunité joyeuse que l’Univers s’offre à lui-même en guise de célébration.

Bienheureux celui qui engendre dans son cœur et tout autour un Paradis illimitable où viennent s’abreuver les êtres de toutes sortes, princes et gueux mélangés.

Faire sauter les antennes 5G n’est pas suffisant.
Dénoncer n’est pas suffisant.
La désobéissance n’est pas suffisante.

Ce sont là des actes insignifiants. L’originalité de notre époque est que le nécessaire n’est désormais plus suffisant. C’est une nouvelle donnée : vous devez choisir entre la surenchère (révolution) et le changement de paradigme (involution). Vous devez choisir entre le nécessaire et l’indispensable.

Or, l’indispensable et le nécessaire sont « à l’intérieur », dans le cœur éveillé. Et le reste ne sera que formalités.

Vous en mourrez peut-être. Et alors ? Qui meurt ?

Auteur : Yogi Navjeet
Source : Facebook

Suite au partage de ce post sur ma page Facebook, une personne a réagit par le commentaire suivant. Parce qu’il caractérise bien l’incompréhension générale face au positionnement évoqué par le Yogi Navjeet, qui est celui de la voie du juste milieu, j’ai estimé intéressant de lui répondre et de partager cette réponse dans cet article également.

En complément à cet article :

Sortir de la caverne des illusions

Sortir de la caverne des illusions

"Ce paradigme est généralement mal perçu car il est assimilé à de la passivité ou à du « je-m’en-foutisme ». Il n’est pourtant ni l’un ni l’autre ! D’un point de vue très extérieur, on croit que « ne rien faire » est justement ce qui permet au « mal » d’accroître son emprise et de prospérer. [...] Les apparences sont là aussi trompeuses, car celui qui s’efforce de transcender la dualité en lui-même pour s’installer dans l’équanimité..." LIRE LA SUITE