Faut-il participer aux manifs ?

C’est une question que doit se poser le Guerrier du Sacré dans l’optique de son aspiration à la recherche du juste positionnement intérieur.

Mais là encore, le respect du libre-arbitre de chacun exclu toute réponse systématique à une telle question. Entendez-par là qu’il n’est pas possible d’y répondre par OUI ou par NON et d’en faire une Vérité absolue que tous devraient suivre à la lettre !

Il y a évidemment de nombreux aspects positifs dans le fait de manifester : on y rencontre des gens qui partagent nos valeurs, qui regardent dans la même direction. On peut y ressentir la solidarité, l’amour, la fraternité ! On peut y échanger des idées, des solutions, et y faire des rencontres qui peuvent changer radicalement le cours de notre vie. On peut également s’y sentir moins seul, ce qui fait évidemment beaucoup de bien au moral.

Il y a toutefois également des aspects moins « porteurs », dont il vaut mieux avoir conscience, au risque d’alimenter le problème en dépit des bonnes intentions.
Parmi les manifestants qu’on peut y rencontrer, beaucoup se concentrent sur ce qui ne va pas dans cette société. Je dis cela sans aucun jugement car chacun fait du mieux qu’il peut.

Cependant, il faut savoir que l’égrégore d’une manifestation n’est pas anodin. Quand une foule de gens scandent en même temps « non à la vaccination », eh bien c’est l’énergie de la forme-pensée « vaccination » qui est générée, et ce d’autant plus puissamment que la foule est importante et très « émotionnée ». C’est donc un véritable « mantra magique » qui est produit dans ces conditions !

La question n’est donc pas tant de savoir si la manifestation a sa raison d’être et si l’on doit ou non y participer, mais de savoir quelle énergie on y génère par notre propre positionnement intérieur, énergie qui aura une influence sur le cours des événements, dans un sens comme dans l’autre.

Il faudrait donc être attentif à ce point et veiller à ce que les gens soient informés en conséquence, sachant que le libre-arbitre de chacun demeure bien entendu.

Ainsi, les gens seraient mieux informés et pourraient décider, en toute connaissance de cause, de rester focalisés sur les problèmes (le pass sanitaire, la vaccination, la dictature, etc.) ou de mettre leur attention sur les solutions (la fraternité, la liberté, la paix, l’amour, etc.).

Pour conclure, rappelons-nous de cette citation de Mère Teresa, qui avait sans doute pleinement conscience de ces choses-là :

On m’a souvent demandé pourquoi je ne participe pas à des manifestations contre la guerre. Je réponds que je n’y participerai jamais, mais qu’à chaque fois que l’on organisera un rassemblement pour la paix, je serai là.

La publication a un commentaire

  1. Douna

    Bonsoir,
    J’ai envie d’apporter mon témoignage à cet article. J’ai participé à deux marches pour la Liberté. La première aucune difficulté. D’ailleurs les gens plutôt gentils. Mais à la deuxième à la fin de la marche je ne me suis pas sentie bien. J’ai donc décidé de ne plus y participer. Le lendemain lors de mon massage habituel j’ai été prise de vertiges, une explosion d’énergies négatives dans mon corps. Un éclatement dans mon corps. Mon masseur a aidé à la libération de ces énergies négatives que j’ai reçu. J’ai arrêté mon massage un moment et pour un plus doux. Un message très clair m’a été délivré à la fin de mon massage. Message que j’ai partagé avec mon masseur que je connais depuis des années. Il m’a été demandé de ne plus participer à ce genre de rassemblements car ce sont des égrégores de colères qui perturbent mes propres énergies vitales. Cette compréhension, cette perception du message est pour moi d’une telle lucidité. Ayant vécu la « Nuit noire de l’âme » il n’est plus nécessaire pour moi de suivre cette voie de masses. Le Tout, le Un étant à l’intérieur de moi, de nous… Bien à vous…

Laisser un commentaire