Dans ma vidéo « la Voie du Milieu : sortir de la caverne des illusions« , j’ai expliqué comment l’élite occulte[1] utilise depuis des décennies l’industrie du divertissement et tout particulièrement celle du cinéma, pour préparer le « terrain psychologique » de la masse à l’avènement de son « Nouvel Ordre mondial ».

Par l’intermédiaire des images que les écrans projettent directement dans la psyché de l’individu, cette élite dispose d’un excellent vecteur de programmation du subconscient. À la différence du langage parler et de l’écrit, le symbolisme des images que l’industrie du divertissement véhiculent passent beaucoup plus facilement la barrière de la raison pour impacter ainsi plus directement et plus profondément le subconscient de l’individu, et cela avec d’autant plus de facilité que ces images suscitent des émotions. Qui plus est, ce phénomène de conditionnement est facilité du fait que le discernement de l’homme moderne s’affaiblit de plus en plus et qu’il lui devient toujours plus difficile d’émettre une critique lucide face à ce qui lui est imposé.

Quand un film connaît un immense succès et que des milliards d’individus l’ont vu, on peut donc être absolument certain que cela fait parfaitement les affaires de cette élite. Par ailleurs, vu qu’elle contrôle toutes les infrastructures permettant la promotion et la diffusion des productions cinématographiques, aucune de celles-ci ne peut triompher au box office sans qu’elle l’ait orchestré.

Mais alors, nous pourrions légitimement nous demander pourquoi des films tels que « Avatar », « Matrix », « Fight Club », « Joker », « Divergente » ou encore « V pour Vendetta », qui sont des films totalement « anti-système », ont connu un tel succès au box office ! En effet, quel intérêt aurait cette élite à se tirer une balle dans le pied en assurant la promotion et la distribution de ces films qui mettent en scène des anarchistes, des révolutionnaires voire parfois même des « élus » qui dénoncent son existence et vont même jusqu’à exterminer ses membres et renverser son « Système » ? Eh bien tout simplement parce qu’elle a tout intérêt à ce qu’une partie de la population soit fascinée par les figures héroïques de ces films et qu’elle n’envisage que la révolution comme voie de salut.

C’est ainsi que l’élite parvient à instiller son venin d’illusion dans les consciences, car en s’engageant dans une telle voie en croyant qu’elle est la seule et unique possible, cette partie de la population ne fait qu’alimenter en énergie l’élite et son « Système », contribuant bien malgré elle à la mise en place son « Nouvel Ordre mondial »[2].

Avatar, le chef d’oeuvre du « Système »

Avec Avatar, sorti en 2009, l’élite nous a livré sans doute son plus grand chef-d’œuvre ! Un véritable coup de maître, pas seulement en termes de succès commercial avec ses quelques 2,7 milliards de recettes et sa première place au box office (seulement détrôné en 2019[3]), mais aussi et surtout par les messages subliminaux que ce film diffuse.

Le fait qu’Avatar ait généré autant de recettes et qu’il ait été vu par tant d’individus sur la planète entière, doit évidemment nous mettre la puce à l’oreille et nous rendre tout particulièrement attentif à son contenu.

Nous y retrouvons la figure héroïque du révolté qui se bat contre le « Système » et qui va être à l’origine de sa défaite, sauvant par la même occasion une peuplade indigène vivant en osmose avec son environnement et qui incarne à bien des égards l’idéal auquel l’humanité aspire également. Ce combat qui permet au « bien » de vaincre le « mal » est sans doute l’ingrédient que l’élite introduit le plus souvent dans ses films, pour bien formater l’individu avec l’idée qu’elle ne peut être défaite que par une révolution populaire.

Mais surtout, à travers ce film, l’élite parvient à faire la promotion du transhumanisme, en nous le « vendant » comme la solution grâce à laquelle le personnage principal, notre révolutionnaire, a pu retrouver l’usage de ses jambes et devenir un véritable héros spirituel.

Bien sûr, on ne peut pas nier l’extraordinaire sagesse et la belle intelligence du coeur incarnées par les na’vis, cette espèce d’humanoïdes bleus vivant sur la planète Pandora. Mais cela fait aussi partie de la manipulation, car nous en venons à intégrer l’idée que cette sagesse et cette intelligence n’est à notre portée que par le biais du transhumanisme, en transférant notre conscience dans un « avatar », comme s’il n’était plus possible à l’être humain de vivre cela sur la planète terre, qui en porte en elle pourtant le même potentiel de beauté, d’harmonie et d’unité.

L’attrait de cette démarche transhumaniste pour se déconnecter de la réalité et vivre ainsi une vie plus attrayante où subsiste encore la possibilité d’une émancipation, est suscité d’autant plus fortement que la vie sur terre est dépeinte sous des traits quasi-apocalyptiques. En effet, dans les premières images du film, on voit notre futur héros se déplacer avec sa chaise roulante parmi une foule d’individus pour la plupart masqués, suggérant l’idée que l’air y est extrêmement pollué ou qu’ils se protègent d’un virus (cliquez sur l’image de gauche ci-dessous), ce qui n’est pas sans rappeler étrangement nos conditions de vie actuelles.

Aussi, quelques instants après cette scène d’introduction, le personnage principal se retrouve chez lui, dans un appartement lugubre et exigu. Face à lui, un écran géant de télévision passe les images d’un jeune tigre dont on apprend qu’il est le résultat d’un clonage ayant permis à son espèce d’être sauvée de l’extinction, comme tant d’autres espèces sur terre grâce à ce même procédé génétique. Ce message n’est pas non plus choisi au hasard ; il fait subtilement passer l’idée que le clonage et, par là même, les opérations génétiques, représentent une excellente chose.

En résumé, le message que le film fait passer subliminalement, c’est que le « Système » ne peut tomber que par la révolte et l’indignation là aussi, mais en plus de cela, que cela n’est possible qu’en ayant recours au transhumanisme, en transférant la conscience humaine dans une super-créature créée génétiquement.

Si l’on veut pousser plus loin l’analyse, ce n’est sans doute pas non plus sans raison que cette créature hybride est appelée « avatar » et que sa peau est bleue. Cette couleur a souvent été représentée pour symboliser des divinités[4] et le mot « Avatar » fait référence, en Inde, à une « Incarnation divine ». Ceci est très intéressant dans la mesure où un « Avatar », au sens traditionnel du terme, est le stade d’évolution le plus élevé qu’un être humain puisse atteindre de son vivant. S’étant libéré de son ego par ses efforts spirituels sur lui-même, il a fait de son incarnation un réceptacle parfait rendant possible la « descente » (c’est la traduction littérale du mot sanskrit avatâra) en lui du Principe divin (le Soi), cela dans le but de rétablir l’ordre cosmique mis à mal par l’élite inversée et corrompue de l’humanité.[5]

Il y a donc là une déformation du sens traditionnel du mot « avatar » car si, dans le film, l’avatar devient aussi en quelque sorte un « héros spirituel » (sans toutefois s’être libérée de son ego, ce qui en dit long là aussi), l’idée est suggérée que c’est grâce à une manipulation génétique, et non uniquement par ses efforts sur lui-même. De plus, habilement, l’idée est suggérée que l’émancipation et le salut ne sont possibles qu’ailleurs, sur une autre planète, sous une autre forme, et non sur la planète terre avec notre seule patrimoine génétique.

On pourrait penser que cette analyse est tirée par les cheveux, mais le fait de transférer la conscience humaine dans un « avatar » n’est plus aujourd’hui de la science-fiction. C’est un projet en cours depuis plusieurs années qui ne se cache absolument pas d’ailleurs. Voici ce que l’on peut apprendre du projet appelé « 2045 Initiative » sur internet[6] :

2045 initiative, pouvant être traduit par « l’Initiative 2045 » est une organisation à but non lucratif qui développe un réseau et une communauté de chercheurs dans le domaine de la prolongation de la vie. Elle a été fondée par l’entrepreneur russe Dmitry Itskov en février 2011. Elle s’inscrit dans le mouvement du transhumanisme et du mind uploading.

Avatar A (2015-2020)
2020 : Un avatar (robot) copie conforme du corps humain sera pilotable via une interface neuronale directe.

Avatar B (2020-2025)
2025 : Un avatar dans lequel sera transféré un cerveau humain

Avatar C (2030-2035)
2035 : Un avatar avec un cerveau artificiel dans lequel sera placé une conscience humaine.

Avatar D (2040-2045)
2045 : Un avatar holographique

Source image : http://2045.com/

Fait surprenant mais ô combien révélateur à mentionner, cette initiative a reçu en 2012, soit une année seulement après son lancement, la bénédiction du XIVe Dalaï-Lama. Un tel soutien de la part de celui qui est mondialement perçu comme l’incarnation même de la sagesse, n’est évidemment pas anodin. Il s’agit d’une volonté d’apporter une caution morale voire, plus encore, spirituelle, à ce projet en lui faisant bénéficier de l’aura influente de ce personnage. En cette fin de cycle où l’obscurantisme et l’inversion des valeurs infiltrent tous les domaines, y compris celui de la religion et de la philosophie, ce soutien devrait nous alerter sur le rôle de cette « haute autorité spirituelle » dans l’instauration d’un Nouvel Ordre mondial. Je rappelle ici qu’aux yeux de certains bouddhistes, Tenzin Gyatso n’est ni plus ni moins qu’un usurpateur passé maître dans l’art de faire illusion. 

Le transhumanisme, ou l’impossibilité de l’Éveil spirituel

Le film Avatar invite à considérer que le transhumanisme est quelque chose de génial, car il permettrait d’avoir un corps beaucoup plus performant et d’aller vivre dans des réalités ou des dimensions beaucoup plus « fun » que la terre, où il n’y a plus que désolation et désespoir. Il fait croire que le transhumanisme va également devenir le seul moyen de devenir un « Avatar », c’est-à-dire un être spirituellement éveillé, réalisé, ce qui est bien sûr impossible.

Il s’agit même là d’une inversion totale des valeurs, car le transhumanisme est précisément ce qui va empêcher l’être humain de s’éveiller. En effet, en modifiant ses gênes et en le « robotisant » de plus en plus, l’être humain va perdre la maîtrise de sa propre conscience, devenant en conséquence tout à fait incapable de se concentrer et d’atteindre l’Éveil.

En cela, le transhumanisme et la philosophie hédoniste sur laquelle il est basé, fait totalement partie du plan de l’élite visant à l’instauration de son « Nouvel Ordre mondial » (que l’on devrait plutôt appeler « Nouveau Chaos mondial », mais bon…). L’Éveil spirituel de l’être humain est la plus grande menace pour l’élite et le « Système » en place, et il lui faut donc préparer le terrain en lui faisant accepter la perspective d’un glissement progressif vers un état de déshumanisation ou de robotisation toujours plus important, en faisant bien sûr passer cela pour un progrès alors qu’il s’agit en vérité d’une régression vertigineuse de l’espèce humaine.

Nous qui sommes conscients de cette inversion des valeurs, nous devons absolument faire contre-poids par notre vibration. Il y a en quelque sorte « état d’urgence spirituelle », car au rythme où vont les choses, d’ici quelques décennies il ne sera peut-être plus possible de maîtriser notre propre conscience en vue de préparer notre incarnation présente à la « descente » du Soi divin. Nous devons donc nous donner les moyens de spiritualiser notre existence pendant que nous en avons encore les moyens, en concentrant notre attention sur ce qui est utile à l’épanouissement de notre âme, à notre éveil. 

[1] L’élite occulte fait référence à un nombre restreint d’individus qui occupe la tête de la pyramide inversée du pouvoir de notre « Système » actuel. Dépourvus d’empathie, incapables d’éprouver de la culpabilité et de se remettre en question, ces « psychopathes » partagent un objectif commun : contrôler l’humanité pour servir leurs seuls intérêts. Pour y parvenir, leur plan est d’instaurer une Gouvernance mondiale grâce à laquelle ils pourront contrôler les peuples et en faire des esclaves dociles et corvéables à souhait. Pour cela, ils doivent affaiblir l’être humain et réduire à néant sa capacité à maîtriser sa conscience en vue d’atteindre l’Éveil spirituel, ce dernier étant la plus grande menace à leur hégémonie comme à leur survie. En vérité, il ne s’agit pas d’une élite, mais d’une « pseudo-élite », qui usurpe la véritable fonction de l’Élite de l’humanité, qui devrait occuper également le sommet de la pyramide du pouvoir mais qui serait en revanche constituée exclusivement de Sages spirituellement réalisés, œuvrant de façon désintéressée à l’instauration de conditions de vie harmonieuses où chaque être vivant pourrait vivre conformément à sa nature, dans la paix, la joie, l’harmonie, l’unité, l’abondance et la fraternité.

[2] Pour comprendre en quoi la révolte et l’indignation font le jeu du « Système », lire l’article « Quand faire le bien engendre le mal« .

[3] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_plus_gros_succ%C3%A8s_du_box-office_mondial

[4] Voir cet article : http://dossiers.secrets.free.fr/enquetes/sang.bleu.dieux.bleus.htm

[5] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Avatar

[6] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/2045_initiative