Nous sommes beaucoup à espérer que les choses changent rapidement pour que l’humanité et toute la planète puissent enfin entrer dans une ère de paix, de joie, de fraternité, de partage et d’abondance pour tous.

Motivés par le désir de ce changement, nous souhaitons y contribuer en utilisant le pouvoir de la volonté, de l’intention, de la pensée créatrice. Mais au fond, l’identification forte à nos idéaux, nos rêves, nos espoirs, nos projections, nos fantasmes, est-elle véritablement en mesure de générer la vibration à même d’actionner le levier du changement en vue de l’avènement de cette Nouvelle Terre à laquelle nous aspirons ?

Nul ne peut servir deux Maîtres [1]

Cela veut dire que l’on sert soit le Divin en soi, soit l’ego. Qui notre volonté personnelle, nos intentions, servent-elles ? Notre ego ou le Divin en soi ?

S’il y a un intérêt personnel à ce que le changement survienne parce que nous sommes las des conditions du monde actuel, parce que les choses ne changent pas assez vite qu’elles le devraient, parce que nos désirs ne sont pas satisfaits, parce que nous n’en pouvons plus de vivre avec ceux qui ne partagent pas nos idées, notre vision du monde, etc., alors nous sommes sous l’influence d’une impulsion mentale de rejet. Dans ces conditions, nos intentions sont motivées par le désir d’échapper à tout ce dont nous ne voulons pas. C’est donc l’ego qui est aux commandes de la démarche et nos intentions, si belles et nobles soient-elles, s’inscrivent par conséquent forcément dans la dualité inhérente à cet état de conscience.

Or, aussi paradoxale que cela puisse paraître, pour qu’un changement réel puisse survenir, il faut d’abord accepter pleinement la réalité qui nous est présentée, si insatisfaisante soit-elle pour l’ego qui ne peut faire autrement que d’établir une comparaison entre cette réalité et celle qu’il voudrait pouvoir vivre, selon le mode de fonctionnement binaire qui le caractérise (j’aime / je n’aime pas, je veux / je refuse,…).

Ainsi, si nous voulons retrouver la JUSTESSE de l’alignement de notre conscience avec la Volonté divine, il convient de renoncer à toute forme de volonté ou d’intention personnelle et de… lâcher prise, en alignant[2] notre conscience sur cette Volonté suprême et transcendante.

C’est là qu’intervient L’ATTENTION. Mais en parlant d’attention, je n’entends pas simplement le fait de ressentir ou d’observer attentivement, mais de le faire SANS que cette attention vigilante ne soit teintée par une forme ou une autre d’impulsion mentale. Il s’agit d’un état de conscience pure dans lequel aucune pensée ni aucune émotion ne viennent s’interposer entre l’attention et l’objet de sa contemplation. Il s’agit de l’attention JUSTE, ce que l’on appelle aujourd’hui le plus souvent la… « pleine conscience ».

Lorsque la conscience est ainsi dépourvue de toute activité mentale, elle est calme, parfaitement calme, comme la surface d’un lac paisible, sans aucune ride à sa surface. Dans ces conditions, la conscience laisse pleinement passer la Lumière spirituelle dont l’attention devient ainsi le canal dans notre monde.

L’attention pure est le vecteur de l’Amour pur

Cette attention lumineuse est la manifestation dans notre monde de l’Amour divin le plus pur qui soit. Elle est l’expression la plus haute du « je t’aime », celui qui n’a pas d’opposé et qui se donne sans aucune attente de contrepartie, de façon totalement désintéressée, pour la seule joie d’aimer ce qui est, tel que cela est.

Oui, offrir une attention pure et lumineuse, c’est se positionner dans le Coeur et Aimer inconditionnellement. En cela, le pouvoir de l’attention juste est aussi celui de l’Amour inconditionnel. Il s’agit de la véritable force spirituelle à même de changer le monde, car elle seule connaît le secret de la transmutation alchimique de la matière.

Vouloir que les choses soient différentes de ce qu’elles sont, par la seule force de la volonté et de l’intention, si puissantes soient-elles, ne peut en aucun cas produire l’œuvre alchimique de la transmutation. En effet, seule l’attention juste, de même que l’abandon, l’accueil et le lâcher-prise qui en sont tous synonymes, permettent l’ouverture de la conscience à la Lumière spirituelle qui seule connaît le secret de la transmutation de la matière et des énergies qui l’animent. Alors, dans ces conditions, l’âme s’éveille et l’intention qui accompagne ce mouvement ascentionnel qui prend naissance en son cœur, est alignée, juste, véritablement évolutive. 

En cela, l’attention est notre plus grand pouvoir, notre plus grand trésor, notre plus extraordinaire ressource. C’est la source de tous les miracles, mais ce n’est qu’en renonçant à l’usage de ce pouvoir pour soi-même, à partir de nos propres intérêts, qu’il peut agir dans le sens de ce qui est juste et parfait pour l’avènement d’un Monde nouveau.

  • L’attention juste est à l’origine de l’intention juste qui mène à l’action juste.
  • L’attention juste est l’acte du renoncement à toute forme de volonté personnelle, mentale.
  • L’attention juste est le « point zéro » de la conscience, là où l’équanimité est atteinte et où tout facteur de nuisance mental est neutralisé.
  • L’attention juste est l’épée d’or conductrice du Feu divin qui transmute la matière de l’âme et, par voie de conséquence, la matière du monde.
  • L’attention juste libère instantanément de toute forme d’identification et, par conséquent, de l’ego.
  • L’attention juste est le remède à toute souffrance, grâce à l’équanimité qui l’accompagne.
  • L’attention juste est le médiateur du Ciel et de la Terre, le relais entre la Lumière spirituelle et notre monde.
  • L’attention juste rend la conscience de l’âme perméable à la Lumière spirituelle, afin que celle-ci puisse s’y réfléchir et se diffuser à travers elle.
  • L’attention juste est la clé qui ouvre la porte de l’âme à la Lumière spirituelle, en tant que l’Amour le plus pur qu soit.
  • L’attention juste est la véritable force spirituelle de l’être, et c’est en s’abandonnant qu’il la déploie.

Prioritaire est désormais la recherche de l’attention juste, équanime, si l’on entend véritablement permettre à l’incarnation humaine d’être le vecteur vibratoire du changement de paradigme qui doit participer à la création de cette Nouvelle Terre, celle qui remplacera définitivement l’ancien monde fondé sur les intérêts personnels inhérents à l’ego.

Cela commence ici et maintenant. Le miracle de l’attention juste s’accomplit dès qu’elle est atteinte par l’effort de concentration juste. Cela est possible ici et maintenant, avec d’autant plus d’impact que cet effort est reproduit encore et encore, inlassablement, dans le détachement du résultat.

Comment être dans l’attention juste ?

C’est on ne peut plus simple, car il suffit de détourner l’attention des ombres projetées sur l’écran de notre mental formaté pour la recentrer sur l’un des innombrables phénomènes qui se manifestent ici et maintenant.

C’est le but recherché par toutes les formes de méditation basée sur la pleine conscience. Quel que soit l’objet de la contemplation, l’attention est juste du moment où elle se laisse pleinement absorber par la contemplation de cet objet. Il peut s’agir de sensations dans le corps ou de phénomènes extérieurs (voire les deux en même temps, en divisant l’attention). Il peut s’agir également des pensées ou de la conscience elle-même, auquel cas l’attention est portée au fait même d’être attentif. En somme, il s’agit d’être totalement présent à « ce qui est ».

Cela est simple, mais sûrement pas facile, car l’ego est une habitude mentale qui revient constamment à la charge, prenant la forme d’un obstacle se dressant entre l’attention et le moment présent. L’ego n’est toutefois pas un problème, car l’obstacle qu’il représente peut disparaître instantanément, simplement en dirigeant l’attention sur lui pour en sonder le champ d’énergie subtil et l’état de conscience.

Où va l’attention, l’énergie d’amour ?

Il est d’autant plus crucial de se donner les moyens de produire cet effort de conversion intérieure, que l’attention, cette précieuse attention qui est notre plus grande ressource (car potentiellement porteuse de l’Amour divin), alimente de son énergie l’objet de sa contemplation. Il convient donc de se demander où est-ce que nous voulons diriger notre attention. Là est notre plus grande responsabilité, celle de choisir à qui ou à quoi nous donnons notre énergie. 

Le « système » sait à quel point l’attention juste est la clé de l’éveil spirituel de l’âme humaine si elle en maîtrise la concentration. Il sait pertinemment qu’il ne peut survivre que s’il parvient à captiver son attention en la déviant sur des chimères, des illusions.

C’est là tout le symbolisme de l’allégorie de la caverne de Platon, où les prisonniers y sont maintenus captifs uniquement parce qu’ils maintiennent leur attention projetée sur les ombres créées de toutes pièces par les « marionnettistes », symbolisant la tête pensante du « système ». En détournant et en dispersant ainsi l’attention dans des choses futiles, inutiles, le « système » détourne l’énergie d’amour et prive l’être humain ainsi manipulé de la possibilité de la concentrer sur ce qui participe véritablement à son Éveil, à sa Liberté d’être, à sa Réalisation spirituelle. Une diversion diabolique qui doit maintenant cesser… 

Si nous trouvons la force et le courage de renoncer à diriger l’attention vers tout ce qui ne participe pas à notre épanouissement, pour la concentrer sur l’instant présent, alors notre conscience devient de plus en plus calme, équanime, laissant de plus en plus passer à travers elle la Lumière spirituelle qui peut ainsi pénétrer la matière de notre âme et la transmuter. Là est le seul moyen à notre disposition pour contribuer à ce que « Sa Volonté soit faite sur la terre comme au ciel ».

[1] Référence à la parole de l’Évangile selon Saint Matthieu (6:24).

[2] En Islam, on parlerait de soumission à la Volonté divine (c’est d’ailleurs le sens du mot « islam »). C’est exactement de cela dont il s’agit, même si je préfère utiliser « abandon », « renoncement » ou « alignement » plutôt que « soumission ».

D’autres articles en lien avec cette thématique :

S'établir dans l'œil du cyclone

Je ne souhaite ni me montrer fataliste ni jouer la carte du positivisme et de l’espoir pour adoucir les perpectives d’avenir qui se présentent à nous. Ce qui importe à mes yeux est d’être aussi lucide et équanime que possible face aux événements actuels... 

Pseudo-élite, Équanimité et Nouvelle Terre

Dans une récente newsletter, j’ai à nouveau insisté sur l’équanimité en tant que juste positionnement à adopter face à cette « masque-arade » planétaire liée à la Covid-19, et plus largement face à tout ce qui est susceptible d’arriver… en ce bas monde…

Sortir de la caverne des illusions

Dans mon précédent article intitulé « Un Nouvel Ordre mondiale », j’ai tenté d’exposer aussi objectivement que possible la manipulation et le contrôle exercé par un groupe influent d’individus malfaisants qui tient l’humanité sous son joug tout en lui faisant croire à…