L’être éveillé

Tous mes efforts sont dirigés dans un seul et unique but : mon éveil. Ma voie de réalisation est celle de la contemplation, comprenez l’observation de « ce qui est », au-delà de tout processus mental d’étiquetage et de jugement. J’ai parfois des brefs moments d’éveil, des satoris, mais je ne suis pas « éveillé » continuellement. J’y travaille, tous mes efforts et toute ma bonne volonté étant orientés dans ce but précis.

L’alchimie des vils métaux constitués par mes zones d’ombres en l’Or du Divin en moi est devenue ma raison de vivre, je dirais même plus, ma raison d’être. Je considère ce travail comme un jeu, que je pratique avec autant de sérieux que de dérision, en ne manquant jamais de bénir et d’honorer l’étincelle de vie qui m’anime sans laquelle ce fabuleux (adjectif fort limité) jeu cosmique ne serait tout simplement pas possible.

© ニコ - Adobe Stock

Réflexions sur l’être éveillé

Parce que j’estime que le sujet est important, je me suis décidé à vous faire part de la conception que je me fais de l’éveil spirituel et du travail à réaliser pour l’atteindre. Loin de moi l’idée d’asséner des « vérités vraies ». Ce qui est valable pour moi ne l’est pas forcément pour vous. D’ailleurs ne dit-on pas qu’il y a autant de voies de réalisation spirituelle qu’il y a d’êtres ? Cela dit, comme je pense qu’il n’y a pas d’éveil sans compréhension, et que la compréhension naît de l’interrogation, j’estime que les réflexions (plus que les explications) que mon texte pourra vous être utile.

Plus les hommes seront éclairés, et plus ils seront libres. Voltaire

Éclairé, illuminé, éveillé, réalisé, libéré…, tous ces adjectifs traduisent l’état d’une personne dont la paix et la joie intérieures ne sont pas conditionnées par les éléments extérieurs. La notion de « liberté » que Voltaire mentionne ici ne concerne donc pas les conditions de vie extérieures de la personne, mais son état intérieur. L’être (ou l’âme) éveillé(e) est simplement libéré(e) de l’ego auquel il s’identifiait jusqu’alors et qui lui donnait l’impression (fausse) d’être autre chose que le Divin en lui, le Soi ou le Moi profond.

Cela ne signifie pas forcément que l’être éveillé soit dépourvu de conditionnements mentaux, mais il ne créé plus un sentiment de soi illusoire en s’identifiant à eux. Ainsi, il ne leur donne plus aucune substance, et comme l’ego a besoin de l’énergie d’identification pour exister, il disparaît.

L’être éveillé a transcendé les limites de l’ego et s’est élevé au-delà des schémas de fonctionnement du mental conditionné. Il s’est réalisé spirituellement grâce à l’effort sur lui-même, celui de l’attention vigilante conjuguée à une aspiration forte au Divin en lui, avec lequel il ne fait désormais plus qu’UN.

L’être éveillé a compris qu’il n’avait pas à chercher la perfection, car la perfection est déjà en lui.

Et oui, nous sommes déjà parfaits en essence et chercher à atteindre la perfection, la paix intérieure ou la joie, c’est offrir une résistance à ce qui est dans l’instant présent. Il n’y aucune perfection à chercher en dehors de l’instant présent. La réalité est parfaite en soit, tous les mystiques l’ont toujours affirmés. Je pense que la plupart des gens cherchent à atteindre la perfection car leurs conditions de vie et ce qu’ils croient être au travers de leur mental conditionné ne leur convient pas. Alors ils fuient le présent dans l’espoir d’un avenir meilleur qui saura satisfaire tous leurs besoins égotiques. Le présent est déjà parfait en soit, seule la perception qu’en a le mental est imparfaite. Tout est une question d’état d’esprit et d’angles de vue. Ce qui est inconcevable pour un Suisse pourrait constituer une norme totalement acceptable pour un Indien. Notre éducation, nos habitudes, nos valeurs, nos repères, nos attachements, nos conceptions morales conditionnent la perception que nous avons de la réalité et induisent des jugements de valeur et des étiquetages mentaux qui nous enlisent dans la non-acceptation de ce qui Est. 

La perfection est accessible ici et maintenant, dans le simple fait de ne pas la rechercher, en acceptant ce qui Est, au-delà des jugements de valeur du mental, auquel la conscience n’est dès lors plus identifiée.

Conscience = Observation au-delà du mental conditionné = Amour inconditionnel = Unité = Compassion

Laisser un commentaire