Je ne souhaite ni me montrer fataliste ni jouer la carte du positivisme et de l’espoir pour adoucir les perpectives d’avenir qui se présentent à nous. Ce qui importe à mes yeux est d’être aussi lucide et équanime que possible face aux événements actuels et ceux qui s’annoncent dans un proche avenir.

Sur la base de ce positionnement, ce que j’observe et ce que je ressens, c’est que les choses ne vont pas s’améliorer à court et moyen terme, en dépit du réveil d’une frange toujours plus large d’êtres humains qui voient de plus en plus clair dans les mensonges et les complots des gouvernements, des médias et de ceux qui en tirent les ficelles dans les coulisses en vue de l’instauration de « leur » Nouvel Ordre mondial.

Si ce « réveil » semble positif en apparence, le fait qu’il soit quasiment systématiquement accompagné par un sentiment de révolte et d’indignation, vient en quelque sorte « tuer dans l’oeuf » le mouvement émancipateur qui l’accompagne. Aussi, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces sentiments sont de nature à renforcer ce qui est dénoncé et combattu. C’est une spirale infernale qui dure depuis des siècles et qui explique pourquoi la situation empire alors qu’elle devrait au contraire s’améliorer avec toutes les bonnes intentions et actions qui sont accomplies pour bonifier la société.

Nous vivons dans un univers vibratoire

Pour comprendre en quoi la révolte et l’indignation sont contre-productives, il faut considérer les choses d’un point de vue… vibratoire. Nous vivons dans un univers où tout est énergie, où tout est « vibration ». L’être humain lui-même est composé d’énergies, de vibrations. Lorsque son état vibratoire est déterminé par l’ego, comme c’est le cas avec les sentiments de révolte et d’indignation – en dépit des meilleures intentions là aussi -, son état d’être s’inscrit dans la dualité et cela génère un déséquilibre dans cet univers vibratoire.

Or, cet univers vibratoire doit absolument maintenir son état d’équilibre. Dès lors, si toute pensée ou action accomplie à partir d’un état de conscience égotique, produit un déséquilibre, l’univers doit déployer des forces égales et opposées afin de rétablir l’équilibre. C’est précisément en fonction de ce principe que « faire le bien » à partir de l’ego, renforce le « mal ». Dans la dimension de la dualité inhérente à l’ego, il ne peut en être autrement car ce sont là les deux faces d’une même médaille.

Ainsi, selon ce principe universel, vouloir changer les choses à partir d’un sentiment de révolte et d’indignation ne peut donc que renforcer ces choses que l’on souhaite changer.

Ce constat aurait quelque chose de déprimant s’il n’existait pas un moyen de réellement changer les choses. Ce « moyen » existe bel et bien ! Il consiste à positionner la conscience hors de la dualité, c’est-à-dire dans l’unité. 

Chercher l’œil du cyclone, soit l’unité, l’équanimité !

L’œil du cyclone, c’est simplement une métaphore pour symboliser le positionnement intérieur au sein duquel la dualité et l’ego sont transcendés. C’est ce que les sages ont appelé le détachement, l’abandon, l’équanimité, le lâcher-prise ou encore la « sainte indifférence ».

Cette « sainte indifférence » qu’est l’équanimité est souvent assimilée à tort à de la passivité. Einstein aurait d’ailleurs prononcé la parole suivante :

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire

Albert Einstein

Oui, sauf qu’il ne s’agit pas de « regarder sans rien faire », mais de faire en sorte d’être équanime, ce qui est d’ailleurs une action à part entière, celle-ci impliquant un effort de concentration qui est diamétralement opposé à la passivité.

Ainsi, chercher l’œil du cyclone, l’équanimité, ne relève nullement d’une attitude « je-m’en-foutiste » ou d’un nombrilisme qui nous rendrait totalement insensible au sort de l’humanité et de la planète. Il ne s’agit pas non plus de faire l’autruche en refusant de voir la réalité en face, mais simplement de ne pas permettre à cette réalité de nous conditionner négativement en faisant baisser notre taux vibratoire. En cela, ce positionnement est également celui qui nous permet de rester maître de nous-mêmes en refusant de donner à la réalité extérieure le pouvoir de conditionner notre état vibratoire. 

« Au-delà du bien et du mal », Chapelle de Sanetsch, Alpes bernoises, Suisse

Au-delà du bien et du mal

Et d’ailleurs, lorsqu’on se donne les moyens d’être équanime, on remarque que ce qui en résulte n’est pas de la passivité, mais au contraire l’action ! Il s’agit alors d’une action juste car non conditionnée par la réactivité de l’ego que cette équanimité aura permis de neutraliser.

Alors, celui qui agit n’est pas l’ego, mais notre véritable Moi s’exprimant à travers un élan de vie de l’âme, en harmonie et en équilibre avec le Tout, adapté au Tout, s’inscrivant de façon parfaite dans l’Ordre naturel des choses.

Même si en apparence elle est insignifiante, une telle action est véritablement puissante. Elle impacte profondément la réalité en enclenchant le véritable levier du changement.

Pour étayer ces explications, je vous propose trois textes que je trouve pleinement en phase avec elles et qui démontrent à quel point il est crucial de positionner la conscience hors de la dualité en choisissant la voie du « juste milieu » si l’on entend véritablement servir la cause du Plan divin.

Bien à vous, de tout Cœur,
Frédéric

Citations inspirantes :

Il y a une image, qui est celle d’un cyclone. En restant dans l’oeil du cyclone tout peut être détruit autour de nous, d’une grande violence, rien ne nous affecte. […] Est-il correct de juste rester là à regarder passer la tempête ? OUI ! Oui, parce qu’en réalité, sans le réaliser, nous agissons. Notre paix intérieure, notre calme intérieur, nos espoirs ont une correspondance énergétique. En étant dans cet état, nous générons cette énergie, qui va rejoindre des masses d’énergies similaires et aider doublement. Tout d’abord en générant de plus en plus d’énergie similaire en transformant les anciennes énergies, dont celle de la peur. Cela par effet diapason, plus la masse d’énergie est importante plus l’effet diapason converti l’énergie autour d’elle. La seconde raison est que cette énergie permet de soutenir ceux qui agissent plus directement. Sans le savoir, nous sommes leur carburant. C’est ainsi qu’en cultivant la paix en soi, la calme et la joie, nous provoquons des changements pacifiques. Le monde de demain est le reflet de notre intérieur d’aujourd’hui.

Auteur anonyme

Il ne sert à rien de lutter. La lutte, la résistance, le combat ou la fuite, proviennent d’un réflexe egotique du « je veux / je ne veux pas », qui implique indubitablement une peur sous-jacente. Il s’agit simplement d’un automatisme de la psyché contrôlé par l’ego, généralement en réaction à un événement agréable ou désagréable. Cette forme de contrôle n’est qu’une solution provisoire, mettant en jeu des croyances inhérentes à la dualité. Il ne s’agit nullement d’une impulsion de l’âme, mais d’une réaction de l’ego indissociable du monde d’incarnation.

Dialogue avec notre Ange n°27, transmis par Sand & Jenaël (source)

Tout comme la chenille est dysfonctionnelle un peu avant de se transformer en papillon, l’état de conscience égoique, à ce jour plus répandu que la conscience éveillée dans la plupart des pays et des organisations, sera fort probablement de plus en plus dysfonctionnel et donnera lieu dans de nombreuses régions du monde à un nombre croissant de crises aigûes, de turbulences et d’effondrements. Dans une certaine mesure, cela se produit déjà. Il n’y pas lieu de vous en effrayer. Restez présent, ne cédez pas à la panique, n’accordez pas foi aux médias qui cherchent à instiller la peur en vous, et ces évènements ne vous affecteront pas outre mesure. Toute évolution marquée et tout élargissement de la conscience sont précédés de crises majeures et d’anomalies de fonctionnement. Toutes les formes de vie doivent surmonter des obstacles et relever des défis pour évoluer.

Eckhart Tolle, Préface de ”Nouvelle Terre”, Éd. Ariane, 2018 (source)

Au sujet de l’équanimité et de la Voie du Milieu :

Les deux vidéos ci-dessous ont été réalisées pour aider à comprendre l’importance de l’équanimité en tant que clé fondamentale de conversion intérieure et de salut spirituel. Il faut comprendre que toute volonté de changer le Système ne peut être couronnée de succès tant et aussi longtemps que l’ego restera en place. Comme le disent les Sages depuis des millénaires, pour sauver le monde, il faut d’abord commencer par se sauver soi-même ! C’est une Quête alchimique qu’il convient d’accomplir et celle-ci implique l’effort de concentration de l’attention grâce auquel la conscience se positionne dans l’équanimité. Aucun salut, aucun éveil, aucune libération de l’ego n’est possible sans ce travail intérieur sur soi-même. Si l’on veut un jour voir la paix et l’harmonie dans le monde, il faut d’abord la créer en soi-même… et pour cela, il faut s’efforcer de renoncer au fonctionnement de l’ego pour rendre l’âme perméable à la Lumière spirituelle. Il n’y a qu’ainsi que l’âme peut être transmutée, s’éveiller et avoir un impact vibratoire réellement transformateur sur la réalité extérieure. 

D’autres articles en lien avec cette thématique :

Pseudo-élite, Équanimité et Nouvelle Terre

Dans une récente newsletter, j’ai à nouveau insisté sur l’équanimité en tant que juste positionnement à adopter face à cette « masque-arade » planétaire liée à la Covid-19, et plus largement face à tout ce qui est susceptible d’arriver… en ce bas monde…

Réaction sur la Voie du Milieu

Mon article ainsi que ma vidéo traitant de la « Voie du Milieu » (voir juste ci-dessous) ont suscité des questionnements et des remarques qui leur apportent des compléments que je trouve intéressants. C’est pourquoi j’ai décidé de les réunir pour en faire cet article,…

Sortir de la caverne des illusions

Dans mon précédent article intitulé « Un Nouvel Ordre mondiale », j’ai tenté d’exposer aussi objectivement que possible la manipulation et le contrôle exercé par un groupe influent d’individus malfaisants qui tient l’humanité sous son joug tout en lui faisant croire à…