J’ai longtemps cru que l’instauration d’une gouvernance mondiale ne pourrait voir le jour. Mais avec cette crise du Covid-19, je dois me rendre à l’évidence que c’est en train de se mettre en place au nez et à la barbe du peuple. Cet article a pour but d’expliquer les rouages du plan de l’élite et en quoi la pandémie actuelle sert ses intérêts. Que l’on ne tombe toutefois pas dans le fatalisme ou la résignation en réalisant l’ampleur de la manipulation, car l’humanité sortira vainqueur, à condition toutefois qu’une masse critique d’individus conscients se donnent les moyens de « spiritualiser » leur existence (cela fera l’objet d’un prochain article).

Grâce à internet, près de 4 milliards d’individus sont « connectés » et disposent par conséquent d’un accès facilité à l’information. Ils peuvent par conséquent faire leurs propres recherches et se rendre compte de l’état de déséquilibre avancé de la société et des limites de son système capitaliste. Ils peuvent comprendre également qu’à la tête de ce « système », il existe une minorité d’individus peu recommandables représentant pas plus du un millième de la population mondiale (mais possédant 99,9% des richesses). Cette minorité est telle une pieuvre ou une hydre ayant infiltré ses membres partout où il y a des enjeux économiques et politiques. Ce n’est ni une fratrie, ni une communauté, ni une ethnie, mais une nébuleuse constituée d’individus au profil psychologique similaire[1] ayant compris qu’ils devaient unir leurs forces pour défendre leurs intérêts communs et maintenir l’humanité sous leur contrôle.

Il apparaît clairement à ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre que le programme de cette « élite » (je mets des guillemets car c’est évidemment une élite corrompue, inversée,…) est de créer une gouvernance mondiale, ce dont elle ne se cache absolument pas d’ailleurs, j’en veux pour preuve ces propos de l’ancien Président français Nicolas Sarkozy : « Nous irons ensemble vers ce Nouvel Ordre mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer. »[2]

La crise du virus SRAS-CoV-2 et de la maladie Covid-19 dont il est responsable, que toute l’humanité traverse à l’heure où je rédige ces lignes, le démontre d’une manière si évidente que même les esprits encore sceptiques quant à l’existence des « complots » dans les hautes sphères du Pouvoir, ne peuvent qu’admettre que la conspiration de l’élite contre le peuple est une triste réalité.

Une manipulation de grande ampleur est à l’œuvre et il est évident que la plupart des États sont alignés sur ce plan global visant à établir un Nouvel Ordre mondial. En effet, dans de nombreux pays du globe, des mesures imposent arbitrairement des restrictions des libertés individuelles qui contreviennent gravement à la « Déclaration universelle des droits de l’homme » et remettent en question la notion même de démocratie.

En vérité, les États ralliés au plan du Nouvel Ordre mondial n’ont de « démocratiques » que le nom. Comme l’a révélé l’éditorialiste du réputé journal Financial Times, Gideon Rachman : « La gouvernance internationale a tendance à être efficace uniquement lorsqu’elle est anti-démocratique. »[3]

On ne saurait être plus clair !…

Ainsi, les gouvernements qui suivent les plans du Nouvel Ordre mondial se doivent d’être anti-démocratiques et, en conséquence, d’imposer leur dictature à leur population.

Bien sûr, cela est maquillé subtilement pour donner l’impression au peuple qu’il continue de décider par lui-même. Il s’agit là d’une douce illusion car l’opinion publique est malléable à souhait et ce d’autant plus efficacement que la population est plongée dans un sentiment d’insécurité.

Ce sentiment d’insécurité est entretenu et amplifié par les médias qui agitent de nombreux épouvantails tels que le terrorisme, les flux migratoires, le réchauffement climatique, les conflits géopolitiques et bien sûr les épidémies.

En véhiculant ces informations anxiogènes et en soufflant le chaud et le froid avec des injonctions paradoxales, ils réveillent au sein de la population la peur de la mort et l’instinct de survie le plus primal qui l’accompagne.

Grâce au « choc[4] » induit dans la psyché collective par les événements dont les conséquences sur les plans économique, social et sanitaire sont « montées en épingles » par les médias, il est plus facile pour les États devenus totalitaires de faire passer « en force » de nouvelles lois sans passer par les procédures démocratiques, justifiant leur démarche par l’« état d’urgence » que ces événements exigent.

J’ai évoqué les restrictions des libertés individuelles, mais il y aussi la surveillance des faits et gestes de la population à des fins de contrôle, avec la contribution zélée des forces policières et militaires ainsi que celle des grandes multinationales qui se font les complices de ce « traçage » à grande échelle.

Science[5] sans conscience n’est que ruine de l’âme. » Rabelais

Les nouvelles technologies que ces compagnies utilisent à cette fin portent gravement atteinte à l’intégrité des systèmes biologiques vivants, contribuant à affaiblir l’état de santé des gens et à faire ainsi les affaires de Big Pharma.

D’autres industries contribuent aussi à affaiblir et à abrutir les masses en leur injectant leurs influences délétères, qu’il s’agisse des valeurs inversées véhiculées par l’industrie du divertissement ou les poisons transmis dans les aliments de l’industrie agro-alimentaire.

Ces industries, de même que les banques et bien sûr la majorité des gouvernements, sont aux mains des « marionnettistes » qui tirent les ficelles de ce monde.

© Petrovich12 – stock.adobe.com

Cette élite occupe la position la plus élevée de la « pyramide sociale ». C’est en effet la place de l’élite, mais telle qu’elle devrait être : un gouvernement composé de Sages spirituellement réalisés ! Cette usurpation de la véritable élite par cette caste constituée de personnes atteintes de psychopathie au sens clinique du terme, est un signe révélateur de plus qui confirme que nous vivons une époque troublée.

Là où d’authentiques Sages agiraient de manière à assurer l’ordre, l’harmonie et l’équilibre, dans le détachement le plus total des fruits de leurs actions, l’élite actuelle ne sert que ses seuls intérêts, contrairement à ce que la philanthropie dont ils font preuve à certaines occasions pour redorer leur image et faire oublier leur haut degré de corruption, pourrait laisser croire.

Ces individus, qui ont sacrifié leur âme avec son empathie sur l’autel du profit et du pouvoir, ont pour dessein la mise en esclavage de toutes les âmes sensibles, considérées comme « le bétail des Dieux » pour lesquels ils se prennent.

Cette élite peut également compter sur la logique du « diviser pour mieux régner ».

Au sein de la population mondiale, deux bords s’opposent. D’un côté, il y a une minorité grandissante d’individus qui se réveillent de leur état de torpeur hypnotique et qui se rendent compte de la manipulation dont ils font l’objet. Indignés, révoltés, ils s’en prennent à leurs bourreaux, de même qu’aux « moutons de Panurge » qui dorment encore afin de les secouer et les réveiller. De l’autre côté, il y a ces derniers, représentant la grande masse des individus qui se laissent encore aveugler par la poudre aux yeux jetée par les instances officielles. Ils s’opposent avec virulence à ceux qui se révoltent et s’indignent, préférant certainement le confort de leurs illusions à l’effort sur soi-même qu’implique la reconquête de sa liberté.

Créer le conflit et la division au sein même de la population et cristalliser à son encontre le ressentiment de ceux qui refusent de se soumettre, fait aussi partie de la stratégie de l’élite, qui a profondément détourné à son profit la devise initiatique « ordo ab chao ».

Enfin, il y a sans doute l’effet le plus nocif du poison de l’illusion distillé par le « système » mis en place par l’élite : rendre les gens dépendants de sources de stimulation extérieures et dévier ainsi leur attention hors de l’essentiel.

Le système capitaliste fonctionne sur la croissance et celle-ci est basée sur la consommation. Pour que la croissance augmente, il faut que la consommation suive la même tendance. Avec la seule satisfaction des besoins fondamentaux de l’être humain, c’est impossible, car ceux-ci sont toujours les mêmes et ils sont constants. La seule possibilité est d’induire le réflexe de consommation en suscitant des désirs que l’individu va chercher à satisfaire en croyant qu’il en a besoin, cela grâce au marketing. Dans ces conditions, comme le drogué finit toujours par s’habituer à la substance dont il est devenu dépendant, il va devoir en augmenter la dose ou en trouver une plus puissante. Le système capitaliste peut donc favoriser la croissance en incitant les gens à consommer toujours plus. Diablement malin n’est-ce pas ?

Cette croissance est bien entendu matérielle et l’on peut dire qu’elle est inversement proportionnelle à celle du bien-être de l’individu et de son éveil spirituel. En effet, conformément au fait que tout ce qui n’est pas utile est nuisible, l’homme moderne voit son état de santé se détériorer et sa conscience s’éteindre en consommant toutes ces formes de nourriture toxiques pour son corps et son esprit.

Cherchant constamment la stimulation pour satisfaire ses désirs qui sont de pâles substituts à la recherche d’un Bonheur durable que seule la Libération spirituelle peut offrir une fois obtenue, l’individu « manque la cible »[6] en regardant dans la mauvaise direction. De plus, en se dispersant ainsi, il renforce en lui-même les obstacles qui seront ainsi d’autant plus difficiles à surmonter pour atteindre cette Libération.

L’épisode de la pandémie du « covid-19 » est caractéristique de tout ce que je viens de décrire. Tous les ingrédients y sont représentés et même exacerbés. C’est pourquoi je vais m’appuyer sur cette mascarade mondiale pour dépeindre le caractère apocalyptique de notre époque.

Ce qui se passe avec cette pandémie est préoccupant, non pas d’un point de vue sanitaire car le taux de mortalité est relativement faible par rapport aux victimes de la malnutrition et de l’empoisonnement de masse perpétré par les industries agro-alimentaire et pharmaceutique (victimes dont personne ne parle plus ou presque…), mais du point de vue de l’ampleur de la manipulation orchestrée à l’échelle de toute la planète et des conséquences qu’elle aura sur l’humanité.

Premièrement, il y a le virus lui-même, dont certains avancent qu’il pourrait avoir été trafiqué par des apprentis-sorciers dans un laboratoire situé dans la cité de Wuhan, en Chine centrale.

Deuxièmement, il y a les mesures coercitives imposées aux populations. Parmi celles-ci, l’assignation à résidence bien sûr, qui va mettre dangereusement en péril la situation économique des classes moyennes et ouvrières, plaçant beaucoup d’individus dans un sentiment d’impuissance et de désespoir aux conséquences bien plus néfastes que le virus sur les plans psychologique et physique. De plus, ce confinement accompagné de règles sanitaires très exagérées va empêcher le renforcement naturel de l’immunité collective[7], justifiant en conséquence l’administration d’un vaccin rendu obligatoire, attendu comme le Messie par ceux qui refusent d’envisager une autre version que la « pensée unique » véhiculée par les médias et les gouvernements.

Dans ce contexte, l’élite pourra compter sur la docilité d’une majorité de la population conditionnée qui acceptera avec enthousiasme de se faire inoculer ce vaccin sorti des laboratoires de Big pharma, au mépris des substances toxiques – parmi lesquelles l’aluminium[8] – qu’il contiendra inévitablement comme tous les autres. Ceci, sans même parler de l’implantation possible d’une puce et de la mise en conformité par une certification biométrique destinée à prouver l’immunité acquise par cette vaccination, sans lesquels il ne sera plus possible de voyager ou même d’exercer librement son activité professionnelle, sous prétexte de sécurité et de santé publiques, bien entendu !

Toutes ces mesures, les gens manipulés seront prompts à les accepter pour échapper à leurs peurs, acceptant pour cela sans même s’en rendre compte de sacrifier une partie de leur liberté et de l’intimité de leur vie privée.

Là est la stratégie des pompiers pyromanes de l’humanité : induire la peur dans la population puis, ensuite, lui imposer des mesures liberticides sachant qu’elle s’y soumettra pour échapper au sentiment d’insécurité qu’ils auront eux-mêmes créés.

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin

Sans vouloir peindre le diable sur la muraille, je crois qu’il faut se rendre à l’évidence que nous en sommes là et que la tendance n’est malheureusement pas prête de s’inverser à court ou moyen terme.

L’Âge Noir n’ayant pas encore atteint sa phase la plus obscure, il est même probable que la manipulation s’intensifie pour tendre vers un contrôle de plus en plus total de l’être humain, n’incluant plus uniquement ses faits et gestes, mais son esprit lui-même.

Cette probabilité est assurément celle qui fait le plus froid dans le dos, car si l’esprit déjà affaibli par sa tendance à l’inertie et à la dispersion est maintenu sous contrôle par les nouvelles technologies, l’être humain n’aura plus aucune possibilité de se maîtriser lui-même et donc de s’éveiller.

Peut-être est-ce la finalité du plan secret de l’élite : empêcher l’être humain d’atteindre la Libération spirituelle, celle-ci étant la plus grande menace à sa domination sans partage.

D’où l’importance de se donner les moyens de sortir de la caverne des illusions, tant que cela nous est encore possible !
Ce sera l’objet de mon prochain article…

Frédéric Burri

 

[1] Ce sont des psychopathes sans symptôme, dépourvus d’empathie mais aussi de remords et de culpabilité (donc incapables de se remettre en question), n’existant qu’au travers de la vie des autres (à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’âmes sensibles) dont ils se nourrissent pour combler le vide existentiel qu’ils ressentent en leur for intérieur.

[2] Source : https://www.dailymotion.com/video/xpug88

[3] Source : https://www.ft.com/content/7a03e5b6-c541-11dd-b516-000077b07658

[4] Allusion à la « stratégie du choc », théorie développée par la journaliste et essayiste Naomi Klein. Voir ce documentaire : https://youtu.be/bJUF9DLlVsw

[5] Dans cette citation, la « science » revêt le sens de « connaissance ».

[6] « Manquer la cible » est l’autre sens donné au mot « péché » en hébreux, hatta’t.

[7] Des scientifiques avancent l’hypothèse que la maladie provoquée par le covid-19 pourrait être « non-immunisante ». Autrement dit, être infecté par ce coronavirus et développer des anticorps n’empêcherait pas de tomber à nouveau malade. Que cela soit vrai ou faux, cela voudrait donc dire que la vaccination obligatoire et généralisée est inutile.

[8] Lire à ce propos la position (à mon sens très juste) du Pr. Henri Joyeux : https://professeur-joyeux.com/2020/01/21/ma-veritable-position-sur-la-vaccination/